Visiteurs: 19589
Aujourd'hui: 5
Image aléatoire
Galerie
Flash Info

Économie d’énergie réalisable :

chauffage : 1 °C en moins
=
7 % d’énergie consommée en moins
 

Investissements pour une meilleure sécurité ?



Depuis plusieurs semaines, nous avons pu remarquer sur la commune des investissements tels que des "miroirs de visibilité" et un panneau "indicateur de vitesse" pour renforcer la sécurité.


Exemple : Miroir situé à l'intersection de la Rue de Vaujours et de la Rue Salengro permettant une meilleure visibilité des véhicules venant de la Rue des Grands Champs




Exemple : Miroir situé à l'intersection de la Rue de Courtry et du Chemin de Chantereine (Chemin de la Remise)




Exemple : Détecteur de vitesse situé sur la Rue de Vaujours




Nous espérons que ces installations permettront d'améliorer le cadre de vie et la sécurité des Coubronnais et Coubronnaises. Nous attendons un retour sur l'efficacité de ces installations.

Le : 19/08/14


Fort de Vaujours : Commission du 2 Juillet 2014



Devant la polémique sur le Fort de Vaujours, Madame Ségolène Royal Ministre de l’écologie, du développement durable et de l’énergie a demandé à Madame la Préfète de Seine et Marne et à Monsieur le Préfet de Seine Saint Denis de constituer une commission de suivi afin de trouver une solution pérenne à ce site.

Le mercredi 2 juillet à 10 h 30 s’est tenue à la Préfecture de Seine et Marne à Melun une réunion de la Commission de Suivi du Site du Fort de Vaujours.

L’ordre du jour comportait :
- L’installation de la commission

- La désignation du bureau

- La présentation des travaux en cours sur le site et des projets d’aménagement du Fort de Vaujours par Placoplâtre

- La présentation de l’avis de l’Autorité de Sûreté Nucléaire


Du fait du positionnement du Fort de Vaujours sur deux départements, cette instance est placée sous la co-présidence de Madame la Préfète de Seine et Marne et de Monsieur le Préfet de Seine Saint Denis.
Des responsables de l’Agence Régionale de Santé, de l’Autorité de Sûreté Nucléaire, de l’administration des deux préfectures et des conseils généraux ainsi que des élus, des présidents d’associations dont Coubron Environnement, des responsables de la Société Placoplâtre ainsi que des représentants des salariés de cette entreprise participaient à cette réunion.

Installation de la commission
En préambule Madame la Préfète de Seine et Marne a indiqué que cette commission était une instance de concertation élargie par rapport à la Commission Locale de Surveillance et de Suivi puisque des représentants des salariés de la Société Placoplâtre en sont membres. Elle a également fait état de la problématique du site du Fort de Vaujours tout en mentionnant que le gypse présent en sous-sol est le plus important d’Europe et que son exploitation est source d’emplois. Elle a conclu son propos en évoquant les problèmes de radioactivité qui pourraient mettre en péril la santé publique.

Désignation du bureau
Avant de procéder à la désignation des membres du bureau de la commission, le représentant de Coubron Environnement a souhaité, compte tenu de la situation du Fort sur deux départements que deux représentants des associations en soient membres, un pour chacun d’entre eux. La présidente de séance a accepté notre proposition.
Outre les représentants de l’administration, le bureau est composé de : M. ROGER Sénateur, pour les associations Nature Environnement 77 et Coubron Environnement pour le 93, Placoplâtre et un représentant des salariés de cette société.

Travaux en cours et projets d’aménagement du Fort par Placoplâtre
Les responsables de la Société Placoplâtre ont ensuite présenté le dossier des travaux et les projets d’aménagement. Après un bref rappel des activités de l’entreprise qui emploie 1619 salariés et son champ d’activité, les orateurs ont expliqué que l’exploitation du gypse situé sous le Fort permettrait d’alimenter l’usine de Vaujours qui emploie 450 salariés.

Le projet pour l’exploitation du sous sol du Fort de Vaujours est à ciel ouvert et comprendrait les étapes suivantes :
- Décapage progressif des terrains

- Extraction du gypse par tirs de mines

- Acheminement du gypse

- Remblayage avec la terre du décapage et des terres inertes

- Remodelage du terrain par une remise en l’état après concertation avec les associations pour un espace naturel boisé.


Placoplâtre a pour objectif :
- Assurer la santé et la sécurité des collaborateurs, des sous-traitants et des riverains

- Veiller au respect de l’environnement


Le planning envisagé :
2014 - 2015 : Etudes et mesures
2015 – 2016 : Instruction du dossier, enquête publique et demande d’exploitation
2017 : Exploitation

Puis il fut rappelé les différentes mesures et analyses effectuées depuis 2001 jusqu’à ce jour.

Les responsables de Placoplâtre abordèrent la première phase de démolition de 24 bâtiments, ces destructions qui ont été réalisées en avril 2014 concernent des édifices sans amiante, situés en dehors du Fort central et ne comportaient pas de travaux sur les sols, ni de terrassement ni de défrichement. Un protocole de démolition avait été transmis pour avis à l’Autorité de Sûreté Nucléaire en octobre 2013 puis en mars 2014.

Il reste 211 bâtiments à démolir et les mesures d’encadrement du chantier proposées sont les suivantes :
- une cartographie préalable de tous les bâtiments à démolir avec la réalisation d’un maillage de 275 points tous les 4 et 10 m2, la mesure des éléments de dose et un balayage avec un radiomètre afin de déterminer l’absence de terres sources de radioactivité significative.

- un suivi des opérations par la sensibilisation, l’information et les consignes données au personnel ainsi que la présence permanente d’une Personne Compétente en Radioprotection.

- la gestion du matériel et des gravats avec un contrôle du matériel à la fin de chaque poste, le contrôle radiologique des gravats étalés après démolition avec un contrôle des bennes enfin le transfert des matériaux sur une zone de stockage dédiée.

- un suivi environnemental par la mise en place d’un Appareil de Prélèvement Atmosphérique à l’aval du vent, ce contrôle s’effectuera deux fois par jour pour chaque bâtiment. De même un dispositif d’aspersion/brumisation ciblé et adapté à la taille du bâtiment sera mis en place.

- pour la protection des travailleurs le port des Equipements de Protection Individuelle sera obligatoire et tous les intervenants auront un masque de filtration. Le contrôle de non contamination radiologique sera réalisé en entrée et en sortie de la zone de chantier. Enfin le port d’un dosimètre actif sera indispensable.


En conclusion les dirigeants de la Société Placoplâtre nous confirment qu’un protocole global sera transmis pour avis à l’Autorité de Sûreté Nucléaire courant juillet et que la reprise du chantier s’effectuera après avis de l’ASN vraisemblablement en fin d’année 2014.

Présentation de l’avis de l’Autorité de Sûreté Nucléaire
L’Autorité de Sûreté Nucléaire a émis le 13 mai 2014 un avis sur le protocole de la Société Placoplâtre pour les travaux de démolition du Fort de Vaujours.

L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire a été chargé par l’ASN de donner son avis sur ce protocole, avis qui a été rendu le 13 mai dernier et présenté le 2 juillet à la Commission de Suivi du Site.

Dans cet avis, l’ASN par l’intermédiaire de l’IRSN demande à Placoplâtre de préciser son programme notamment sur :
- la méthodologie retenue pour la démolition des bâtiments il est demandé :
- une synthèse de l’historique de l’exploitation des bâtiments en vue d’en tirer les enseignements sur la localisation potentielle de contaminations résiduelles et l’identification des bâtiments sur lesquels une attention particulière doit être portée et qui, le cas échéant, nécessitent une caractérisation plus précise ;

- une méthode de détection adaptée à la recherche d’une contamination en uranium des bâtiments, soit par sondage, soit de manière plus systématique en fonction des résultats de l’étude historique ;

- une analyse de risques, à partir des résultats de caractérisation disponibles (cartographies) et des incertitudes sur les contaminations résiduelles qui n’auraient pas pu être détectées afin d’évaluer le risque d’exposition des travailleurs et du public liés aux travaux et définir les dispositions qui permettent de prévenir et limiter ces risques.


- les dispositions du suivi radiologique et de protection radiologique des travailleurs :

- assurer l’efficacité de l’Appareil de Protection Atmosphérique pour le suivi de l’impact du chantier sur l’environnement ;

- la protection des travailleurs est assurée par le port d’un masque à poussières ; l’IRSN considère qu’en l’absence de l’analyse de risque il n’est pas en mesure de se prononcer sur le bien fondé de l’approche retenue pour prévenir les risques d’exposition des travailleurs et du public lors de la réalisation des travaux.


- les déchets et gravats : l’IRSN recommande que Placoplâtre :
- justifie le seuil de contamination en uranium retenu pour la gestion opérationnelle des gravats et précise les opérations envisagées en cas de dépassement de ce seuil ;

- complète la méthode de caractérisation radiologique des gravats en présentant une stratégie de mesure permettant de garantir que les seuils fixés sont raisonnablement respectés ;

- montre l’absence d’impact significatif sur l’environnement des modes de gestion sur site retenus pour les déchets sur la base des seuils retenus et des incertitudes résiduelles sur la caractérisation radiologique des gravats.


Placoplâtre doit raisonnablement prendre en compte les remarques formulées.

Prises de parole

M. ROGER Sénateur : Considère que personne ne doit être exposée à la pollution. L’ASN a formulé des prescriptions ; à la suite de ce constat il appartient aux entreprises certifiées d’effectuer leur travail.

Mme ARCHIMBAUD Sénatrice : Estime que la vérité sur le Fort sera connue et rappelle qu’elle avait demandé un moratoire. Elle considère qu’il s’agit avec les mesures de l’ASN d’une avancée mais que les analyses devront être réalisées par des laboratoires indépendants.

M. ALBARELLO Député : Ne comprendrait pas que l’on puisse remettre en cause les conclusions de l’ASN, organisme reconnu et très souvent sollicité dans le monde.

M. TORO Maire de Coubron : Souhaite savoir si le site est pollué ou non.

M. DE BECKER Les Amis de la Terre : Demande en cas d’exploitation du gypse que l’extraction ne se réalise pas par des tirs de mine.

La séance est levée à 11 h 45
La prochaine réunion aura lieu à l’automne.


Le : 05/08/14



Vos déchets de cuisine vous les préférez dans une poubelle ou comme engrais pour vos plantes ?

Je fais du compost



Le compostage domestique s'effectue très facilement à même le sol ou en bac.

Composter ses déchets de cuisine et de jardin, c'est produire un amendement de qualité pour les sols tout en réduisant le transport de déchets, le recours à la mise en décharge et à l'incinération.

En faisant du compost pour ses plantes, on peut réduire ses déchets de 40 kg par personne et par an. Alors pensez-y.

Le : 19/07/14

Le mardi 1er juillet 2014, le bureau de Coubron Environnement a été reçu par Mr Ludovic TORO, Maire de Coubron.


Les sujets suivants ont été abordés :

- L’Environnement et le Cadre de Vie (déchets, coulée verte, herbicides ..)
- La Sécurité et la Circulation (rue Jean Jaurès, avenue Corot, rue de Vaujours, le stationnement, la vitesse… )
- L’Urbanisme (ZACde Montauban, constructions rue du Pressoir, réfection des chaussées, assainissement… )
- Le Fort de Vaujours
- La Poste

Un compte rendu détaillé est en cours d’élaboration ; il sera prochainement publié.



Le : 12/07/14

L'association a rassemblé 40 personnes lors de la manifestation du 22 juin 2014 pour protester contre les nuisances dues aux engins motorisés sur la Dhuys et autres lieux.





Lors de notre marche nous avons pu bloquer la circulation d'un quad sur la Dhuys en occupant le terrain. Cette manifestation et cette petite altercation auront permis aux riverains et aux promeneurs de profiter du calme de la nature.




Nous avons terminé notre journée par une collation.
Nous remercions les participants de leur présence.



Le : 29/06/14

RASSEMBLONS NOUS LE 22 JUIN,

pour protester contre les nuisances dues aux engins motorisés sur la Dhuys et autres lieux.



Rendez-vous à 14H30 sur le parking central de la forêt de Bondy.



Nous ferons une courte marche de protestation.
Parcours : départ du parking, descente sur Coubron jusqu'au Rond_point, rue Georges Dubois, rue Jean- Baptiste Clément, entrée dans le bois, promenade de la Dhuys

Nous terminerons à l’arrivée par un goûter offert par l'Association Coubron Environnement

Venez nombreux et en famille



Le : 07/06/14
 «  1  2  3  4  5  6  7 ... 11  12  13  »